Prêt immobilier : 3 astuces pour se faire apprécier par son banquier

Se faire aimer de son banquier
Ecrit par Rodrigue

Pour obtenir un prêt immobilier à la banque, il faut se faire apprécier par son banquier. En effet, tout va dépendre de son appréciation. De plus, il ne suffit pas d’obtenir un prêt, il faut également négocier le meilleur taux. Sinon, cela reviendrait à acheter beaucoup plus cher le bien immobilier. Pour y arriver, il est important d’user de quelques astuces afin que son conseiller bancaire ne puisse être que séduit par le dossier d’emprunt et propose les meilleures conditions. Ainsi, un dossier bien ficelé doit aller de pair avec un bon profil emprunteur.

0 incident bancaire

La première astuce est de témoigner à son banquier de sa capacité à gérer de manière irréprochable son compte bancaire, c’est-à-dire son propre argent. En effet, avant d’accepter ou non une demande de crédit immobilier avec ou sans apport, la banque se penche scrupuleusement sur la façon dont le demandeur gère ses finances. Il apprécie la solvabilité du demandeur. Ainsi, l’astuce consisterait à éviter d’être en découvert, au moins, pendant les 3 mois précédents la demande de prêt. Avant de déposer la demande, il faut également savoir maîtriser les dépenses du ménage, en se limitant au strict nécessaire.

Ne pas avoir de crédit en cours

Dans la pratique, les banques sont plutôt réticentes à l’idée de donner un prêt immobilier pour un emprunteur qui a déjà souscrit à d’autres crédits, surtout des prêts à la consommation. Il doit veiller à ce que le taux d’endettement ne dépasse pas le seuil des 33 % autorisé. En effet, si les mensualités du crédit immobilier sont additionnées à celles de prêts antérieurs, le seuil risque d’être atteint ou dépassé. En sachant que l’organisme financier sera très pointilleux là-dessus, il serait préférable de solder ses différents crédits à la consommation. Le mieux est de le faire en amont, au moins 3 mois en avance, afin que cela ne figure pas sur ses relevés de compte. Ainsi, le banquier ne verra même pas que le demandeur est passé par un crédit à la consommation. Une autre possibilité est de passer par un rachat de crédit. Cette alternative permet d’améliorer le profil emprunteur aux yeux de son banquier.

Constituer de l’épargne

L’épargne est aussi une preuve positive de la gestion de ses finances. Il est facile d’avoir confiance en quelqu’un qui sait épargner car cela veut dire qu’il vit en dessous de ses moyens. Le fondement de l’apport est de permettre à la banque d’évaluer les risques pour elle en prêtant de l’argent. Votre capacité d’épargne est pour la banque votre capacité de remboursement en plus des loyers que vous versez en tant que locataire. Il ne reste plus alors qu’à faire son possible pour que l’apport personnel soit le plus consistant possible. En fonction de l’importance de votre apport, les négociations seront plus faciles et plus intéressantes. De plus, une personne qui épargne a les moyens d’avoir un apport personnel. Pour un prêt immobilier, la banque peut ainsi demander entre 10% et 20% du montant de l’achat à titre d’apport personnel. Cela permet de payer les frais de notaire et de garantie. L’astuce, ici, consiste à gonfler son apport personnel en épargnant au maximum. En effet, plus il est important et plus la chance augmente d’obtenir un taux d’emprunt intéressant.

A propos de l'auteur de cet article.

Rodrigue

Editeur du site Moneo.fr / Fan de finance et d'immobilier

Laisser un commentaire