Regrouper ses crédits pour diminuer l’endettement

Ecrit par Jennifer

La vie active n’est pas toujours de tout repos. La quotidien s’acharne parfois pour rendre l’existence plus difficile qu’elle ne devrait l’être. Plus de 17% de la population française vit avec trop peu de moyens, c’est à dire qu’ils dépensent chaque mois plus d’argent qu’ils n’en gagnent. Face à ce manque de fonds, certains cumulent les crédits à la consommation et les crédits immobiliers, afin de pouvoir investir dans le minimum vital.

Quand vient le moment de rembourser les mensualités dues, le retour à la réalité est souvent brutal. Afin de soulager ces ménages en situation de surendettement, il existe la solution du regroupement de crédits.

Le regroupement de crédit, pour redorer son épargne

C’est la solution idéale pour une personne ou même un ménage qui a empilé les prêts au fil du temps. Le principe est simple : tous les crédits souscris sont rachetés et regroupés chez un seul et même établissement financier. C’est une solution qui soulage les créanciers aussi bien moralement qui financièrement.

En effet, cette pratique permet d’insuffler un peu d’air frais dans un quotidien très souvent morose.  Dans certains cas, ce sont plus de 45% des revenus qui partent dans un remboursement de dettes. Au delà de l’endettement, la pression morale est énorme. C’est pourquoi de plus en plus de ménages font appel à cette solution.

Concrètement, comment ça fonctionne ?

Le rachat de crédit, en Suisse, en France ou même à l’étranger fonctionne toujours de la même façon. L’organisme financier qui accepte votre demande rachète tous vos crédits et les regroupe en un seul. Le principal avantage de cette méthode réside dans le fait que les crédits à regrouper peuvent être de différente nature. Il est tout à fait possible de regrouper un crédit à la consommation avec un crédit immobilier ou même un crédit auto !

La nouvelle enveloppe ainsi créée permet de lisser les sommes à verser, ce qui libère le(s) créancier(s). Bien évidemment, cette pratique à un coût. Les taux proposés sont plus élevés que pour un crédit classique lors d’une première souscription. Et cela peut se comprendre aisément. Les potentiels souscripteurs pour un rachat de crédit sont des clients à risque, puisqu’ils sont dans l’incapacité de rembourser leurs dettes.

Malgré les quelques établissements très actifs sur le créneau, le RAC n’a rien d’exceptionnel. Un dossier trop risqué a toutes les chances d’être refusé. De plus, les taux étant plus élevés, la manœuvre coûtera au final bien plus cher que si le remboursement s’était déroulé dans des conditions « normales ».

A propos de l'auteur de cet article.

Jennifer

Passionnée par le Web, j'ai tendance à me décrire comme une rédactrice tout terrain. J’ai toutefois quelques préférences pour le sport, l’univers high-tech, la gastronomie, la culture, l’économie… Je me suis lancée dans l’écriture en 2011 et j’ai depuis collaboré avec de nombreuses plateformes qui m’ont permis d’enrichir mes connaissances. Je suis donc ravie d'écrire pour Moneo !

Laisser un commentaire