L’ISF aurait été néfaste pour la création des entreprises

paiement isf
Ecrit par Jennifer

Le monde de l’entrepreneuriat attire une multitude de personnes, mais parfois les taxes et les impôts peuvent représenter un frein conséquent. Au vu des statistiques, les entreprises ont été fragilisées par l’ISF.

Les statuts des entreprises demandent la plus grande rigueur lors de la création

Aujourd’hui, avec l’essor de la toile, il est très facile de créer une entreprise puisqu’il suffit de consacrer quelques minutes à cette démarche. Grâce à une plateforme qui référence toutes les informations essentielles, vous aurez tout le nécessaire à votre disposition. Il est même envisageable de déléguer la création à un avocat qui s’occupera de constituer votre dossier afin de le transmettre au Greffe du tribunal concerné. C’est un gain de temps considérable et aussi une source d’économies, les erreurs sont souvent coûteuses. Un manquement entraîne le refus de votre demande, ce qui peut représenter un problème de taille, car les statuts des sociétés sont très complexes à maîtriser.

Les sociétés ont parfois des difficultés pour perdurer

Si vous voulez un maximum de praticité, il est judicieux de se rapprocher de ces sites spécialisés, mais la création d’une entreprise peut être chamboulée sur le long terme à cause des impôts. L’ISF qui est au cœur des débats depuis de nombreuses années aurait tué pratiquement 5000 sociétés d’une taille intermédiaire. D’ailleurs, les politiques sont plusieurs à se renvoyer la balle afin de déterminer le futur de cet impôt. Au cours de la campagne pour les primaires du côté des Républicains, Alain Juppé et François Fillon ont clairement partagé leurs intentions concernant cet ISF qu’ils souhaitaient supprimer dès leur arrivée au pouvoir.

Une carence importante qui doit être résolue au plus vite

De nombreux Français estiment que les impôts ont tendance à favoriser la fuite des hauts revenus alors que d’autres sont convaincus qu’ils sont essentiels pour l’économie du pays. Les avis divergent, mais les statistiques sont tout de même inquiétantes. Lors de la campagne dédiée à la présidentielle, il y a de grandes chances pour que le statut des entreprises ainsi que leur devenir se retrouvent au centre de tous les débats, car les structures ont tendance à fermer les unes après les autres.

Certains acteurs politiques estiment que le dialogue n’est pas assez instauré au sein de ces établissements, car les salariés ont rompu avec les délégués syndicaux. Il y aurait donc une carence que ce soit au niveau des PME et des TPE, 90 % des entreprises françaises dévoilent un véritable problème par rapport à l’engagement syndical.

A propos de l'auteur de cet article.

Jennifer

Passionnée par le Web, j'ai tendance à me décrire comme une rédactrice tout terrain. J’ai toutefois quelques préférences pour le sport, l’univers high-tech, la gastronomie, la culture, l’économie… Je me suis lancée dans l’écriture en 2011 et j’ai depuis collaboré avec de nombreuses plateformes qui m’ont permis d’enrichir mes connaissances. Je suis donc ravie d'écrire pour Moneo !

Laisser un commentaire